Vivre avec l’anxiété sociale.

Vivre avec l’anxiété sociale, c’est un peu comme avoir un monstre accroché à sois chaque jour. Ce monstre est transparent évidemment, seul les gens qui en souffrent le voit. C’est comme s’il est jaloux et qu’il ne veut pas te partager avec personne. En tout cas, moi, je le vis comme ça.Tant que tu es seule, que tu ne parle à personne, il sera heureux. Il saura alors que tu lui appartient, qu’il peut t’isoler des autres et que tu obéiras, sinon il se fâchera. Il reste calme et ne te dérange pas.

Comme par exemple lorsque l’idée te vient de vouloir sortir avec tes amis, oh mon dieu, ça ça ne lui plaît pas du tout, il prend alors contrôle de ton corps et enclenche une crise de panique qui te fait assez tellement bad tripper que tu n’oseras jamais recommencer. Comme si c’était pas assez encore, il prend le contrôle de tes pensées en te disant qu’au fond, tes amis, ils ne tiennent pas à toi, ils te parlent que par pitié. Il te dit que tu es moche, que chacune des parties de ton corps sont honteuses et que tes amis, lorsque tu t’en iras, ils vont rire de toi dans ton dos parce qu’au fond, ils s’en foutent de toi.Le monstre ne te lâchera pas tant que tu ne seras pas seule à nouveau, tu lui a désobéi et il prend sa revanche. Même si tu manques d’air, même si ton coeur va exploser, il s’en fou, il te veut à lui et lui seul.

Lorsqu’un matin, il manque de lait et que tu dois aller en chercher au dépanneur du coin, il ne te laisseras jamais partir seul, oh non, tu es sa propriété rappelle-toi. Il te prend par la main et durant le chemin, il te pointe chaque piéton et chaque voiture qui passe en te disant qu’ils te jugent, il te le chuchote bien fort dans l’oreille pour être certain que tu l’ais compris.  Plus ça t’atteint, plus il est heureux, comme ça, tu n’oseras plus mettre le pied dehors. Lorsque tu franchis l’entrée du dépanneur, le monstre se met à rire. Tu crois y entrer si facilement? Regarde le vendeur, il te trouve tellement dégoutante,tu devrais avoir honte de toi. Tu payes et tu sors, mais lui, il n’est jamais loin. Le scénariot se répète jusqu’au retour à la maison, où il s’en va se coucher en boule, satisfait de lui. Il te fou la paix tant qu’il y a personne aux alentour.C’est pareil avec chacune des situations sociales.

Le plus difficile de l’anxiété sociale sont les gens qui ne veulent pas prennent le temps de comprendre. Il ne suffit pas juste de plus sortir ou être plus sociable pour que ça se soigne. C’est un problème mental, c’est encore plus difficile que ça à s’en débarrasser.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s